Alger    Djazaïr    El-bahdja    Icosium    Assima    Alger la blanche

 

Sport

 

 

   

Alger est une ville qui a joué un rôle majeur dans le développement du sport en Algérie. Elle tient toujours un rôle majeur dans la diffusion et l’organisation aussi bien de sports traditionnels que modernes : du football au viet vu dao en passant par le judo, le basket-ball, ou le tennis. La totalité des fédérations nationales y sont nées et y ont leurs sièges, c’est également là où se trouve le siège du comité olympique algérien. La capitale a accueillie les jeux méditerranéens en 1975, les jeux panafricains en 1978, la coupe d’Afrique  des Nations de football en 1990, la coupe d’Afrique des nations de Handball en 2001, la coupe d’Afrique des nations de Basket-ball en 2005  sans oublier les jeux panarabes durant la même année et la coupe du monde cadet de volley-ball.  Aujourd’hui, le calendrier sportif algérois compte plusieurs événements d’importance comme le prix du président de la république pour l’équitation, le meeting IAAF d’Alger en athlétisme, le cross international d’Alger, l’open international d’Alger en judo ou bien des étapes de coupes ou de championnats du monde en escrime et en tennis.

En ce qui concerne la pratique, Alger compte environ 100 000 licenciés dans les différentes disciplines sportives sur ses 3,5 millions habitants et autant d’amateurs qui le font pour le plaisir ou bien entretenir la forme. Elle touche toutes les couches de la société, des plus défavorisés aux plus riches, des plus petits aux vétérans, et aussi bien les hommes que les femmes. Toute cette population de sportifs gravite autour de trois axe principaux : le sport scolaire et universitaire englobant plus de 10 000 pratiquants, le sport en entreprise (sport et travail) avec un effectif de 15 000 pratiquants et le sport de compétition à travers toutes les disciplines et qui compte un peu plus  que 70 000 adhérents. Afin d’encourager la pratique du sport ainsi que pour l’organisation des différentes manifestations sportives, la capitale dispose d’un budget annuel de 30 à 35 milliards de centimes principalement alloué par le ministère de la jeunesse et des sports.

Coté infrastructures, les jeux méditerranéen de 1975 marquent  le début d’une période vaste  avec la réalisation  du complexe olympique OCO Mohamed Boudiaf comprenant le stade olympique du 5 juillet (70000 places), le stade annexe d’athlétisme, la piscine olympique, ‘la coupole’ qui est une salle multisports (6000 places), un magnifique parcours de cross country, un golf de 18 trous ainsi que plusieurs cours de tennis. A cela on peut ajouter la salle Harcha Hacène : ce complexe omnisports de 6200 places  ravagé en grande partie par un incendie en 2001 a été  rénové en 2002, il répond aux normes internationales (mur écran, affichage électronique, traduction simultanée, vidéosurveillance, climatisation, lutte anti-incendie) et c’est l’une des plus belles et plus modernes salles d’Afrique. Alger compte un deuxième complexe sportif certes moins grand que l’OCO mais tout aussi beau, c’est celui du Caroubier. Disposant d’un stade d’entraînement pour le football en gazon naturel, de salles de musculation, et surtout d’un hippodrome ou se déroule de nombreuse manifestations équestres. Par discipline sportive, la capitale est servie bien comme il faut : pour la pratique du football, les nombreux clubs algérois disposent en plus du stade 5 juillet d’une dizaine de stades homologués pour les matchs de 1ère et 2ème division (20 Août 1955, Omar Hamadi, Rouiba, Benhaddad, 1 novembre 1954, …) ainsi que plus de 80 stades communaux. Concernant les sports collectifs, mis à part la salle Harcha et la coupole il existe 32 salles omnisports au niveaux des 31 ligues de wilaya que compte Alger ; pour la natation, les nageurs de l’algérois dispose de trois piscines olympiques et de trois autres semi olympiques et concernant les sports de combats qui se pratiquent dans les différentes salles omnisports, Alger s’est dotée au mois de juillet de l’année 2005 d’un dojo (offrande du gouvernement japonais) obéissant aux normes en vigueurs au niveau de la commune de Bouzaréah et qui est devenu le centre de préparation des équipes nationales. Le tennis n’est pas en reste, puisque les tennismen et tenniswomen  disposent de plusieurs sites entre autres au niveau du complexe touristique de Sidi Fredj, au niveau du complexe olympique du 5 juillet, au niveau de Hydra pour le tennis club  de Sonatrach sans oublier le complexe de Bachjarah. Dernièrement, Alger a vu la construction du lycée sportif national au niveau de la commune de Draria qui accueil l’élite national dans tous les sports, il offre toutes les commodités pour nos jeunes sportifs afin qu’ils réussissent et s ‘épanouissent aussi bien scolairement que sportivement.

 
   
 

Actualité

 
 

Histoire

 
  Photos  
  Hôtels  
  Restaurants  
  Cuisine  
  Musique  
  Bouqualettes  
  Religion  
  Ramadhan  
  Médias  
  Météo  
  Sport  
  Adresses utiles  
  Contact  
  Plan du site  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   
 

 

 

 16alger © Copyright 2006 - 2012